Place de la gare : 1er février ou 1er avril ?


Cette semaine, la mairie a annoncé l'inauguration de la nouvelle place de la gare le 1er février 2020. Nous avons dû nous pincer pour ne pas croire à un 1er avril. En effet, à près de 50 jours du premier tour, le maire s'offre une belle propagande aux frais du contribuable. La justice tranchera en temps voulu. C'est l'occasion de rappeler quelques étapes peu glorieuses de ce chantier, à l'image de cette fin de mandat.

"Je ne comprends toujours pas comment on avait pu terminer la concertation en 2017 avec une réunion publique le 9 novembre et avoir un dossier de consultation des entreprises prêt le 20 novembre", se rappelle Laure Thibaut, "tout était joué d'avance !". De plus, "nous n'avions aucune visibilité budgétaire au point de voter une rallonge de 1M€ dès ce conseil de la fin d'année 2017", se souvient Laëtitia Claudic. On connaît la suite une note qui s'élève à près de 6M€ !

"À l'époque, l'opposition avait déjà pointé les invraisemblances du projet", rappelle Jean-Pierre Lettron. Les pins sylvestres déterrés en Normandie, le manque de terres libres, une fontaine dispendieuse en eau, l'entretien coûteux des abris, la rénovation de la rue Roeckël déjà refaite en totalité 13 ans plus tôt... Cette dernière a été justifiée par la dangerosité du dallage en cas de pluie alors qu'il s'agit d'une opération d'embellissement. Manque de pot, cette semaine une personne a déjà perdu une dent en glissant sur le nouveau revêtement ! Faut-il tout reprendre ?

Des faiblesses graves concernent aussi la cohabitation des piétons, des bus et des automobiles. Elles avaient été pointées au cours des réunions publiques organisées après le choix du prince ! Résultat, la mairie a installé dans l'urgence un parking à bus ressemblant à un tarmac d'aéroport en lieu et place du auvent du garage WW, que l'on commence à regretter. Ce n'est pas tout, il court le bruit que les bus ne pourront pas faire leur retournement sur la nouvelle place de la gare. Pour vérifier, nous avons pris nos décamètres... seul le passage d'un bus permettra de trancher si cet avatar rejoindra la longue liste de ceux de ce chantier hors norme.

Nous aurions fait mieux. En effet, il n'est pas difficile d'organiser une concertation avec les habitants et les associations de quartier et environnementales puis de proposer un projet qui tient compte de ces avis. Par ailleurs, comme le rappelle Laure Thibaut, "nous aurions suggéré une approche globale autour du pôle de la gare incluant le 68 Boulevard Joffre". Effectivement, il risque d'y avoir des interférences désastreuses dans le futur.

Les Réginaburgiens, comme nous, n'ont aucun doute que la majorité actuelle opère de la même manière sur le projet de la Faïencerie : une concertation alors que tout est déjà ficelé avec les promoteurs. Le seul moyen d'éviter un nouveau crash est de se rassembler pour Bourg-la-Reine avec notre liste citoyenne.

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Instagram - White Circle
  • YouTube - White Circle

#BLR2020