De quoi perdre la boule

Samedi 17 janvier en fin d'après midi, Laëtitia Claudic et une partie de l'équipe sont allées soutenir le club des boulistes de Bourg-la-Reine. Depuis le déménagement du CAEL dans un nouveau bâtiment en centre ville, la  majorité a en tête de réaliser une opération immobilière en remplacement de l'espace public libéré près du stade municipal.

Dans le secret du bureau du maire, le sort du club a été rapidement scellé au bénéfice du béton, sans concertation avec les principaux intéressés. Pourtant, ce club est une institution. Les après-midis, les plus jeunes comme les plus anciens viennent pointer le cochonnet dans une ambiance bon enfant. Les liens intergénérationnels qui s'y tissent sont uniques. Pas de solutions à l'horizon. Toutes les demandes du club sont restées lettres mortes.


"Il faut enfin changer les méthodes de concertation" assène Laetitia Claudic. "Mais ici, il faut juste venir à la rencontre de nos concitoyens pour se rendre compte que ce projet immobilier détruit une communauté". Au cours de la visite, on apprenait aussi que la construction d'un immeuble voisin était à l'arrêt en raison de la présence de la Bièvre en sous-sol. Un nouveau signe que ce projet est bricolé dans la précipitation.


Le temps du changement est venu pour Bourg-la-Reine !

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Instagram - White Circle
  • YouTube - White Circle

#BLR2020